L’État des Lieux

2007

Cette série de photographies a été réalisée à l’aide d’un sténopé sur pellicule Polapan 55. L’accident et l’inaction sont parmi les thèmes présents à plusieurs niveaux dans cette série. On y retrouve des personnages en position statique témoins d’un paysage dégarni par l’exploitation humaine. Le personnage ne semble que faire acte de présence. Cette réalisation est empreinte de dualité, on y retrouve des images d’une grande qualité technique pleine d’égratignures et de taches de chimie. Les paysages à la verticale représentent des lieux dégarnis, laissés à eux-mêmes plus ou moins à l’abri des regards. Ces paysages mis côte à côte forment un panorama troublant et fascinant à la fois. Le personnage principal non identifiable se démarque par son inertie. Tel un simple spectateur, il semble de passage dans ces paysages accidentés rappelant les photographies touristiques, témoignant d’une présence en un endroit précis. Pourtant, les lieux ne sont aucunement assujettis au tourisme puisqu’il s’agit d’anciens sites miniers. Au contraire, ils sont camouflés, et tenus à l’abri des regards. Pour ce projet, je ressentais un besoin de revenir à l’essentiel de la photographie. J’ai tenté d’exploiter au maximum la photographie argentique en utilisant les qualités ainsi que les défauts du sténopé et du paysage pour créer une atmosphère magique, figée dans le temps. Cela donne une esthétique qui n’aurait nullement pu être reproduite à l’aide de procédés numériques puisque les traces du procédé y sont omniprésentes. L’utilisation du sténopé suscitant une succession d’accidents photographiques plus ou moins contrôlés. Ces complémentarités servent la série pour former un tout. Les tirages ont été réalisés sur papier baryté et virés au sélénium.